Vous êtes ici : Accueil / Présentation / Alèthéia / Témoignages de professionnels

Témoignages de professionnels

Julien RUET Formateur Accompagnateur PPP IN'WEGO

julien@in-wego.fr      http://in-wego.fr/

- Quelle(s) action(s) avez-vous mené avec l’ADVP ?

J'utilise l'ADVP dans presque 90% de mes interventions.En individuel avec le programme "Je m'oriente !" : il s'agit d'un accompagnement de 10 heures proposé aux collégiens, lycéens et étudiants qui souhaitent construire un projet d'orientation scolaire qui fait sens.Pour les adultes, je fais passer des entretiens DIVA. L'accompagnement proposé est de 5 heures.En collectif, j'interviens dans plusieurs organismes, écoles, centres de formation comme l'ESTRI, l'ESCEN, Sup'de Com, le GRETA Tertiaire (adultes).Les mises en situations que j'anime en collectif sont principalement : métiers facettes, métiers croisés, cristallo métier, matching, le blason, c'est quoi un bon CV, les 10 conseils pourris.

-  Quelles sont vos réussites dans votre utilisation de l’ADVP dans ce cadre-là?

L'ADVP est une méthode innovante qui surprend car elle remet la personne au coeur de son projet. Elle autorise l'expression, l'échange et a un impact sur les représentations et la vision du monde. Elle provoque des prises de conscience. Les retours des étudiants et adultes participants sur la méthode sont : la surprise, l'étonnement, l'enthousiasme, le côté ludique et l'efficacité.
Une mise en situation marquante : Le cristallo-métier animé auprès des étudiants de 3ème année à l'ESTRI (Ecole supérieure de traduction et de relations internationales) sur une durée de 3 heures. J'ai pu sentir que quelques étudiants de la promotion avaient plus ou moins subi leur orientation. Ils étaient là car "on leur avait dit d'aller là" (méthode du placement). Ces étudiants ont pu, en sécurité, s'exprimer sur leurs intérêts et leurs valeurs et surtout modifier leur vision d'eux même et de leur projet. Cela a éveillé des prises de conscience et l'équipe pédagogique de l'ESTRI a pu prendre le relais pour les accompagner en douceur dans la suite de leur parcours.

- Qu’est-ce que cela vous a apporté vis-à-vis de votre public ?

Vis à vis de mon public, cela a apporté : des prises de conscience, davantage de liberté d'expression des intérêts, des valeurs, des aptitudes, de la motivation et surtout la participation de tous (sauf exception lorsque la mise en situation proposée n'est pas suffisamment expérientielle).
En individuel, je constate en plus que l'ADVP provoque un impact sur la confiance en soi.

- Pour vous ?

Cela m'apporte au quotidien du professionnalisme, de la bienveillance, de la qualité, de l'efficacité et de l'enthousiasme.

- Avez-vous noté un changement dans votre pratique, dans votre relation avec les participants… ?

Evidemment, la relation n'est plus la même car c'est l'accompagné qui anime la séance. Cela augment la liberté d'expression de chacun et cela ouvre le champs des possibles. L'animateur est celui qui autorise cela donc il est forcément plébiscité. La posture change complètement, il n'y a plus aucun jugement sur la personne. On se rapproche de la relation d'aide à la Rogers.

- D’autres points ?

L'ADVP a complètement modifié mes accompagnements et ma façon d'animer les formations. Elle a eu un impact fort sur mon propre projet personnel et professionnel. Elle me pousse aujourd'hui à poursuivre dans cette voie, après 10 ans dans l'accompagnement de tous types de publics (avec les méthodes proches du placement et des profils/tests).

 

Valérie BRANTONNE – Conseillère en Insertion/référente Rsa

Salariée de la Maison de l’Emploi et de la Formation du Cotentin, service du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi

Ma mission est d’assurer l'accompagnement(1) vers l’emploi durable (formation qualifiante ou emploi d’au moins 6 mois) les demandeurs d’emploi adultes et bénéficiaires du Rsa, tout en prenant en compte les éléments des domaines périphériques à l’emploi (logement, santé, mobilité…). Dans cette perspective,  j’assure une prise en charge globale, personnalisée et sans limite de durée de chaque personne qui m’est confiée. J’accompagne les personnes soit en entretien individuel soit en collectif (ateliers).

Quelle(s) action(s) avez-vous mené avec l’ADVP ?

Fin 2010, afin d’améliorer ma pratique et de travailler autrement avec les bénéficiaires du PLIE, j’ai participé à une formation méthodologique de séances collectives ADVP (Activation du Développement Vocationnel et Personnel) en orientation et en insertion. J’avais suivi le module « initiation » en 2009.

J’ai tout de suite voulu mettre en pratique ce que je venais d’apprendre, persuadée que cette méthode éducative permettrait de renforcer l’implication des demandeurs d’emploi en tant qu’acteurs de leur parcours et les faire progresser dans cette dynamique.

Lors de nos différents échanges en réunion avec les autres conseillers du PLIE, nous avions évoqué que certains bénéficiaires ne pouvaient pas participer aux ateliers ou formation existantes.  Ils n’étaient pas prêts à être dans un rythme soutenu (5 jours semaine à temps plein) et à travailler leur projet professionnel (problèmes périphériques, problèmes financiers, garde d’enfants,…).

J’ai demandé à ma responsable l’autorisation de construire un atelier avec cette méthode ADVP, qui permettrait pour ces personnes de développer des liens sociaux, de sortir de l’entretien de binôme, ce qu’elle m’a accordé.

J’ai choisi 6 mises en situation permettant de couvrir les objectifs à atteindre (c’est quoi le bonheur, l’univers des émotions, la garde-robe, autour d’un mot, les 10 conseils pourris, le portrait chinois).

Les évaluations des participants aux différents ateliers que j'ai animé mettent en avant le fait que l’atelier leur avait permis de :

  • Prendre rendez-vous avec un psychologue,
  • Reprendre le sport,
  • Reprendre contact avec des personnes importantes, décider de déménager
  • Sortir de l’isolement, être dans une dynamique, nouer des contacts avec des personnes de leurs quartiers et ont prévu de se revoir
  • Mettre en évidence certains aspects de leur personnalité qu’ils avaient oublié (qualités, valeurs)

 

Pour ma part, la plus-value de l’atelier, c’est la possibilité d’aborder des thèmes différents ou d’une manière différente de l’entretien de face à face ; les participants sont vraiment les auteurs du travail fourni, je ne suis que pivot de la parole.

(1) Cet accompagnement est réalisé grâce au soutien financier du Fonds Social Européen, du Conseil Général de la Manche et de l'ACSé.

 

Sylvie ROUX, formée à l'ADVP et à DIVA:

CE QUE L’ADVP REPRESENTE ET M’APPORTE DANS MA PRATIQUE PROFESSIONNELLE:

Les valeurs qui sous-tendent l’ADVP me permettent d’entrer dans une relation particulière avec chacun de mes stagiaires et d’instaurer un climat bienveillant au sein du groupe. Je peux dire aujourd’hui que l’ADVP m’a réconciliée avec la notion de groupe, avec sa présence que je craignais et dont je me méfiais. Le caractère tout à la fois normatif et individualiste d'un groupe ne pouvait conduire, à mes yeux, qu’à une sorte d’esprit grégaire, soumis à l’opinion et sensible à la rumeur. L’ADVP m’a démontré qu’un groupe est capable de répondre à ses besoins en répondant de lui-même et pour chacun, dans un élan d’empathie partagée.

Les outils de l’ADVP aident les personnes à aller chercher en elles-mêmes les réponses à leurs questions, dissipant leurs doutes, et les voies possibles sur lesquelles s’engager. Les personnes trouvent leurs propres solutions qui sont nécessairement les meilleures. L’ADVP est un modèle heuristique qui facilite la réflexion, fait prendre conscience de sa cohérence propre, desserre les freins intérieurs et libère ainsi la confiance dans son projet. Les choses se construisent peu à peu, étape après étape avec une détermination qui s’accroît.

Enfin, l’ADVP, avec ses mises en situation, mobilise entièrement les personnes, les rend actives, les fait bouger, les sollicite. C’est le groupe qui fabrique la séance autant que le formateur qui la guide. Ce qui est bon pour le groupe est bon pour chacun de ses membres qui y trouve sa part. Chaque séance se construit sur le vif, avec l’événement, ce qui requiert chez le formateur des qualités d’observation, d’écoute et d’ouverture.