Vous êtes ici : Accueil / Formations / Nos actions de formation proposées à distance / Prendre en compte le Handicap psychique dans son accompagnement à l'insertion

Prendre en compte le Handicap psychique dans son accompagnement à l'insertion

85 à 90% de la population va bien ! L’autre facette de ces chiffres rassurant concernant la santé mentale de la population en France, c’est l’existence d’une proportion non négligeable de personnes qui vivent des difficultés psychiques pénalisantes au quotidien et ceci d’autant plus que toutes les problématiques « psy » véhiculent des représentations péjoratives et souvent fausses.

Ainsi, 10 à 15% de la population est gênée dans sa vie par des difficultés psychiques transitoires ou chroniques qui ont des répercussions dans le parcours d’autonomisation, d’orientation ou d’accès à l’emploi ou de maintien dans l’emploi.

 

D’autre part, le handicap psychique n’est reconnu que depuis la loi de 2005 : avant cette date, si la personne est reconnue malade, elle n’est pas identifiée comme ayant besoin de soutien ou de compensation pour reprendre un parcours de vie sociale et/ou professionnel. De ce fait, les professionnels de l’accompagnement ne sont pas outillés et préparés pour accompagner des personnes qui présentent des particularités de fonctionnement parfois incompréhensibles et déstabilisantes.

 

Les professionnels de l’accompagnement sont donc amenés à rencontrer :

-          des personnes qui vont bien mais qui sont en demande d’étayage dans leur parcours,

-          des personnes qui peuvent vivre plus difficilement une phase de transition ou de changement, notamment parce qu’ils sont confrontés à la précarité et/ou une situation de rupture familiale et d’insécurité relationnelle (rupture de liens sociaux), ce qui fait apparaître des signes de souffrances psychiques,

-          et les personnes qui font face à des symptômes de maladie psychique diagnostiquée ou pas encore diagnostiquée, maladie qui entraîne de réels dysfonctionnements dans la vie de tous les jours et dans le parcours d’insertion socio-professionnelle.

 

L’accompagnant, notamment lorsqu’il intervient dans un dispositif généraliste, est souvent le premier professionnel sollicité pour « trouver » une solution à une demande d’aide exprimé par la personne et/ou par son entourage et/ou par un professionnel de santé qui l’accompagne.

A cette étape de l’accompagnement, le conseiller entame une démarche de diagnostic de la situation afin d’identifier ses besoins et d’adapter son accompagnement.

Dans cette tâche, le conseiller peut se heurter à une première difficulté qui consiste à différencier, dans le cadre d’entretiens :

-          les aléas émotionnels vécus par une personne confrontée à une situation nouvelle impliquant de grande décision ou changement,

-          les signes de souffrances psychiques (instabilité émotionnelle, isolement, perte de confiance, absence de repères pour « gérer son quotidien ou se projeter dans l’avenir », addiction, absence de demande, absence de sentiment d’appartenance…) dans un contexte de « précarité sociale »,

-          les signes de maladie psychique (dépression, dysfonctionnement relationnel, idées délirantes, désorganisation temporo-spatiale, repli sur soi, angoisse/anxiété…) dont l’origine n’est pas en lien direct avec le contexte social de la personne.

 

Dans une société qui tend à beaucoup « psychologiser » et qui renvoie à l’individu la responsabilité de son état, il est devenu difficile pour un travailleur social de différencier ces « profils » pour adapter son accompagnement et pour solliciter des partenariats d’accompagnement ou un passage de relai.

Ainsi, une expression émotionnelle forte chez une personne (pleurs par exemple) peut conduire le conseiller à mobiliser un professionnel de santé (psychologue) alors que la situation psychologique ne le nécessite pas. Inversement, des comportements inadaptés perçus isolément, peuvent être analysés comme une carence éducative alors qu’elle est un symptôme d’une souffrance psychique.

 

Au delà de cette première étape d’identification des difficultés et des besoins de la personne en souffrance psychique, c’est la construction de l’accompagnement qui est questionné. Comment construire un accompagnement qui doit prendre en compte, à la fois,

-          la dimension socio-professionnelle, champs de compétences des conseillers emploi/formation, des professionnels de la formation et d’autres travailleurs sociaux,

-          la dimension santé mentale, champs de compétences de professionnels de santé qui s’appuient sur la dimension socio-professionnelle pour permettre à la personne d’avancer.

 

Parfois, par méconnaissance ou par crainte de mal faire, le conseiller peut faire le choix de faire du soin, un pré-requis à l’accompagnement. Et souvent, l’incompréhension des modalités d’intervention et de la culture professionnelle des « soignants » conduit le conseiller à ne pas se sentir soutenu dans son travail d’accompagnement.

 

Pour mieux accompagner ces personnes, les besoins des conseillers, sont donc :

-          d’accéder à une compréhension de ce qu’on appelle souffrance psychique et ce qui différencie la souffrance psychique, de la maladie psychique (ou de la période particulière qu’est l’adolescence avec ses manifestations psychologiques singulières mais normales),

-          d’accéder à une présentation factuelle, claire de ce que sont les troubles psychiques et leur conséquence afin d’éviter les pièges des représentations fausses qui pénalisent les personnes qui annoncent leurs troubles (ex : les représentations de la schizophrénie),

-          de comprendre l’expression de ces troubles (qu’est ce qu’on en voit ? qu’est-ce que ça empêche de faire ?) :

  • dans la vie de tous les jours,
  • dans le parcours d’autonomisation et d’orientation,
  • dans le parcours d’accès à la formation et à l’emploi,
  • en situation de travail (lors de la prise de poste, dans l’activité routinière…),
  • dans le cadre de l’accompagnement proposé par le professionnel,

-          d’être en mesure, par l’usage d’un entretien d’exploration du parcours et des habitudes de vie, de repérer les indices qui indiqueraient l’existence de ces difficultés psychiques et identifier des modalités de questionnement pour aider la personne à définir ce qu’elle est ou non en mesure de faire et ses besoins d’aide,

-          d’identifier et de comprendre le rôle des professionnels de santé (médecins généralistes, psychiatres, psychologues, éducateurs…), des relais et des institutions (CMP, Maison des Ados, Point d’accueil et d’écoute, associations, MDPH, hôpital…) qui interviennent ou qui peuvent intervenir dans le parcours de la personne présentant des troubles psychiques. Comprendre leurs champs de compétences, leur culture professionnelle et comprendre comment on peut les questionner et/ou les associer au parcours d’insertion de la personne,

-          d’identifier les ressources susceptibles de soutenir la personne et/ou le conseiller :

  • sites internet
  • ressources documentaires
  • associations spécialisées

 

Ce module de formation vise à répondre aux besoins des professionnels de terrain.

 

Objectifs de la formation

 

A la fin de la formation les participants seront en capacité de :

Notion de situation de Handicap :

  1. définir la notion de « situation de handicap » en s’appuyant sur le modèle du Processus de Production du Handicap,
  2. définir ce qu’est le principe de la compensation du handicap,
  3. identifier les différentes dimensions du fonctionnement humain qui participent à la réalisation des activités d’une personne tout au long de son parcours de vie,

Maladie Psychique et Handicap Psychique :

  1. définir ce qui caractérise la maladie psychique, la différencier de la souffrance psychique et comprendre les conséquences concrètes des troubles psychiques dans le parcours de vie de la personne,
  2. d’explorer avec la personne, ce qui peut faire handicap dans son parcours d’orientation, formation, accès à l’emploi et emploi du fait de ses particularités de fonctionnement,
  3. identifier les principales stratégies de compensation utilisables lorsque se manifeste une situation de handicap psychique en formation et/ou au travail,

Ressources :

  1. identifier les grands acteurs et dispositifs mobilisables dans le cadre de la compensation du handicap (MDPH, AGEFIPH, FIPHFP, Cap Emploi….) et les acteurs spécifiques du territoire.

 

 

Public concerné par cette action de formation :

Professionnels de l’accompagnement des publics en difficultés ou en processus de changement (conseillers d’insertion, conseillers en Mission Locale, travailleurs sociaux, formateurs, enseignants, conseillers en bilan, conseillers emploi, éducateurs, éducateurs techniques, référents de parcours d’insertion et/ou d’orientation, intervenants sociaux, CESF, animateurs de dispositifs d’insertion, chargés de projet, responsable d’équipe dans le secteur de l’accompagnement,…).

 

Contenus

Travail d’exploration des représentations individuelles et collectives concernant le handicap psychique,

Des repères de compréhension sur l’appareil psychique, la cognition sociale, l’intelligence générale, les fonctions cognitives supérieures,

Des repères sur les principales origines des situations de handicap psychique et leurs conséquences dans la vie quotidienne, en situation d’apprentissage, en situation de travail,

Des repères pour explorer avec la personne, ce qui caractérise son fonctionnement et ses besoins de compensation,

Des repères sur des modalités de compensation possibles,

Le réseau institutionnel et le réseau opérationnel dans l’accompagnement de personne en situation de handicap psychique.

 

Nous consulter pour le déroulement pédagogique complet

Démarches, méthodes

Action de formation réalisée en distanciel (classe virtuelle et elearning).

Les modalités pédagogiques proposées sont :

- Une alternance de temps de classe virtuelle en grand groupe, en petits groupes et de temps de travail personnel,

- Des apports sous la forme d’exposés théoriques interactifs,

- Des activités pédagogiques de renforcement,

- Des présentations de situations concrètes de personnes accompagnées dans un parcours d’orientation, de formation, d’intégration en entreprise ou en maintien dans l’emploi,

- Un travail collaboratif sous la forme d’études de cas.

 

Durée et organisation de la formation :

Temps de travail formatif : 14 heures

- Temps de classe virtuelle (en interaction avec le formateur) :  11 heures

- Temps de travail individuel ou en sous-groupe via la plateforme de e-learning avec tutorat : 3 heures

Les séquences de classe virtuelle sont organisées en 5 séquences d'une demie-journée. Une intersession de quelques semaines est positionnée entre la 4ème et la 5ème séquence pour favoriser les transferts et proposer un retour sur expérience.

 

Pré-requis professionnels : exercer une activité dans le domaine de l'accompagnement de public en formation, orientation, ou en démarche d'insertion. Se questionner sur les besoins d'accompagnement des personnes présentant des difficultés psychiques ou s'interroger sur ce qu'est le handicap psychique et les moyens de mieux le prendre en compte.

Pré-requis techniques : chaque participant doit disposer d’un ordinateur équipé d’une webcam et d’un micro, et d’une connexion internet.

Pré-requis organisationnels : chaque participant doit pouvoir être pleinement disponible au cours des 14 heures de formation afin de profiter pleinement des activités pédagogiques (disposer d’un lieu isolé, calme, sans dérangement et être en mesure de mettre à distance les sollicitations parasites).

 

Prise en compte des besoins spécifiques :

L'équipe d'ALETHEIA Formation est soucieuse de tenir compte de vos besoins pour suivre nos actions de formation.

N'hésitez pas à nous en faire part pour que nous adaptions tout ce qui est possible ou pour que nous anticipions notre organisation au mieux.

Notre référent handicap est joignable : marine.danet@aletheia-formation.fr

 

Informations pratiques

Coût pédagogique de la formation à distance en intra/inter établissements :

2030 Euros de cout pédagogique pour la mise en œuvre de l’action de formation (ce coût inclut l’ingénierie pédagogique, l’animation des 14h de formation, le suivi administratif, la mise à disposition des ressources documentaires mises à jour via la plateforme de e-learning).

Forfait accès classe virtuelle et plateforme e-learning ALETHEIA Formation : 30€ par participant (chaque participant dispose d’un accès sans limite de temps à la plateforme de e-learning qui met à disposition une documentation mise à jour sur le sujet ainsi que la possibilité d’échange avec le formateur et les participants).

Soit un total de 2330 € net de charge pour une session de 14 heures avec 10 participants

 

 

Coût pédagogique de la formation inscription individuelle :

450 Euros net de charge. Ce coût comprend l’ensemble des éléments décrits précédemment. La mise en œuvre de la session est soumise à un nombre minimum de 6 participants.

 

Sessions prévues

ALETHEIA Formation programme les formations à la demande.

Prenez contact avec nous.